Signe l’appel !

Tous les jours, nous constatons la progression des idées d’extrême-droite dans la société française. La prolifération des débats sur “l’islamo-gauchisme”, les réunions non-mixtes, l’accueil des migrant.es et les violences policières, illustre l’imposition des discours d’extrême droite dans l’espace public. Cette offensive érige en ennemis de la République les féministes, les antiracistes, les syndicalistes et les écologistes qui luttent pour un monde de justice et d’égalité. Leur projet n’a pas changé : vider la République de son contenu, jusqu’à ce qu’elle n’aie plus rien de républicain. 

Le vote des lois Sécurité Globale et Séparatisme, renforçant l’État d’urgence et l’armement de la police, entravant la liberté d’association et de culte, sont symptomatiques du basculement autoritaire du gouvernement. Sur nos lieux d’études, d’apprentissage, de travail, dans nos quartiers ou dans la rue, nous faisons face à la remise en cause de nos droits démocratiques et de nos libertés fondamentales : interdictions de manifestations, censure d’évènements, contrôle du corps des femmes et de la manière dont elles doivent s’habiller (crop tops, voile…). Il n’est plus acceptable que les violences policières débouchent sur des meurtres et des mutilations, que les jeunes issus des quartiers populaires soient humilié.es en raison de leur couleur de peau, que les femmes soient exposées aux risques de violences sexuelles, de féminicides

Cette situation nous alerte et nous appelle à mobiliser très largement : quand les idées d’extrême-droite gagnent du pouvoir, les libertés fondamentales et la démocratie sont menacées. Engendrée par le système capitaliste, la crise humaine démocratique et écologique que nous traversons ne nous laisse plus le temps de subir les reculs imposés par Macron et l’extrême-droite. Si nous n’agissons pas, la France continuera d’épouser les chemins de l’arbitraire et de la privation de droits.  

Nous le savons, notre génération est combative. Elle a su se mobiliser pour la justice climatique et sociale, contre les violences policières et masculines. Dans cette période, nous pouvons unir nos forces, nos intelligences et nos volontés pour gagner l’égalité et la démocratie en nous mobilisant pour: 

  • La construction d’une VIème République garantissant à chacun·e le plein exercice de ses droits sans discrimination.
  • Le retrait de la loi sécurité globale et de la loi séparatisme 
  • Une véritable réforme de la police et de la Justice contre les violences masculines et policières