Notre génération a entre ses mains l’issue des élections législatives

Débâcle sans réserve pour les macronistes. Dimanche, malgré une abstention tenace, la NUPES  a été placée première force politique du pays avec 26,10% des suffrages exprimés au niveau national. La situation politique est radicalement différente de ce qu’on pouvait imaginer il y a six mois. L’existence d’un bloc de gauche uni autour d’un programme de rupture permet d’installer durablement l’affrontement gauche/droite dans le paysage politique et d’affaiblir par la même occasion le poids électoral de l’extrême droite. 

Ne nous y trompons pas, le présidentialisme français et l’inversion du calendrier électoral rendent difficile la mobilisation aux élections législatives. Le 19 juin prochain, l’abstention et le report des voix du RN vont peser lourd pour départager les candidats macronistes et ceux de la NUPES. Les tendances lourdes se sont aussi à nouveau confirmées, notamment l’écart entre le vote des  jeunes et celui des retraités mais aussi entre les centres urbains et leurs banlieues. Une nouvelle fois, la clé du second tour réside dans l’abstention qui touche en priorité les jeunes, notamment celles et ceux issu.es des classes populaires. 

Dimanche, une majorité de jeunes a opté pour l’abstention. 69% des  18-24 ans  et 71% des 24-34 ans ne sont pas allés voter. Ceci est symptomatique d’une déconsolidation démocratique, d’une fracture civique et citoyenne qui touche particulièrement notre génération. Nous savons aussi que notre bloc bénéficie d’un très fort appuis des plus jeunes électeurs. 42% des 18-24 ans ont voté pour la Nupes. C’est un soutien sans équivoque.

Notre génération sait se rendre aux urnes et se mobiliser lorsque les enjeux lui paraissent cruciaux. Il y a deux mois, nous sommes descendus par milliers dans les rues et dans les urnes pour dire que nous n’attendrons pas cinq ans de plus pour construire un monde de justice, écologiste, antiraciste et féministe. 

Ce qui se joue au second tour est historique et crucial pour notre avenir. Le 19 juin nous pouvons gagner si les jeunes reprennent le chemin des urnes. Notre tâche immédiate est de les mobiliser pour faire bousculer les choses. Une semaine pour mettre toutes nos forces et nos énergies pour faire gagner les candidats NUPES, prendre l’Assemblée et changer notre avenir.

Par Manel DJADOUN
Secrétaire nationale du collectif RED

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s